arrowAdhérer à la CLCV

humanEspace adhérent

Retour

Les copropriétaires veulent un compte bancaire séparé !

28/07/2012
Les copropriétaires veulent un compte bancaire séparé !

La CLCV "Copropriétaires" continue ses actions pour l’ouverture du compte bancaire séparé sans possibilité de dispense.

Communiqué de presse

Le 30 mai 2011

Près d’une centaine de parlementaires se sont rapprochés de M. Michel Mercier, Ministre de la justice, pour que soit enfin établie l’ouverture du compte bancaire séparé sans possibilité de dispense ! Seul le compte séparé est à même de garantir sécurité et transparence dans la gestion des fonds de la copropriété ; cela, visiblement, sénateurs et députés l’ont bien compris.

Or, cela fait plus d’une année que les copropriétaires sont en attente de ce fameux projet de loi concernant les syndics et le compte bancaire séparé. Et vu le calendrier parlementaire, il y a de fortes chances que cela ne soit pas encore pour tout de suite.

A l’heure actuelle, bien que le compte séparé soit normalement obligatoire, la CLCV constate que très peu de copropriétés en sont dotées. La faute aux pratiques des professionnels consistant à majorer leur rémunération. En effet, de quelle liberté de choix disposent réellement les copropriétaires lorsque le gestionnaire indique qu’il augmentera ses honoraires de 20 %, voire plus ? Notre enquête avait montré que seulement 26,43 % des contrats de syndics prévoient l’ouverture d’un compte bancaire séparé sans supplément d’honoraires. Et encore, se sont majoritairement des cabinets indépendants qui acceptent de jouer le jeu puisque plus de 90 % des contrats émanant de grands groupes prévoient une augmentation en cas d’ouverture d’un compte bancaire séparé.

La CLCV ne peut admettre une telle situation alors même que l’affaire Urbania et les abus de certains syndics régulièrement dénoncés, notamment par M. Jacques DOMERGUE, député du groupe majoritaire ou encore par notre dernière enquête, ont mis en exergue l’urgence de réformer le domaine de la copropriété. Malheureusement, il semble que les 8 millions de copropriétaires ne représentent que peu de chose face aux syndics, lesquels ont accueilli on ne peut plus froidement le projet de loi élaboré par la Chancellerie.

Si la première version du projet de loi prévoyait effectivement une telle mesure, la Chancellerie, sous la pression des syndics qui voyaient s’envoler ainsi une importante manne financière produite par les avances des copropriétaires, est purement et simplement revenue sur sa position. Pour éviter une augmentation des honoraires des syndics nous dit-on ? Nous ne pouvons accepter un tel argument !

C'est pourquoi la CLCV demande que le compte bancaire séparé soit obligatoire et que le projet de loi élaboré par la Chancellerie soit enfin débattu au Parlement.

Contact : David RODRIGUES (01 56 54 32 28)

Liens utiles

Revenir en haut top