Imprimer cette page
Retour

Conseils pour éviter les pièges en copropriété

30/04/2014
Conseils pour éviter les pièges en copropriété

Etre un copropriétaire avisé n’est pas une évidence. Les règles qui régissent la copropriété sont complexes !

Ces règles englobent des thèmes tels que : l’assemblée générale, le syndic, le conseil syndical, la réalisation de travaux ou encore tout ce qui peut provoquer des contentieux entre les copropriétaires et/ou avec le syndic.
Pour faire face à ce maquis et éviter les pièges auxquels vous pouvez être confrontés, chaque semaine, la CLCV vous prodiguera des conseils simples pour chacun des thèmes énumérés ci-dessus.

Pour débuter notre série d'articles, voici quelques incontournables :

  • Assistez à l’assemblée générale annuelle

C’est la base de la vie en copropriété : participer à ce rendez-vous annuel ne vous coûtera que quelques heures de votre temps (deux ou trois sur une année !) et vous permettra d’améliorer la gestion de votre immeuble en montrant au syndic qu’il fait face à des copropriétaires impliqués. Convaincre une assemblée nombreuse n’est pas un exercice facile et le syndic devra ainsi s’adapter.

  • Participez au conseil syndical ou assister les conseillers syndicaux

Si participer à l’assemblée générale est aisé, être conseiller syndical demande un peu plus d’investissement et de temps. Si vous ne pouvez pas (ou ne voulez pas, c’est tout à fait votre droit) être membre du conseil syndical, mais que vous disposez de compétences particulières (techniques, comptables, juridiques…), faîtes au moins savoir à vos représentants qu’ils peuvent vous consulter en cas de besoin.

  • Payez vos charges en temps et en heure

C’est l’évidence même et la principale obligation du copropriétaire ! N’oubliez pas qu’un retard de paiement peut avoir des conséquences sur l’ensemble de la copropriété.

  • Montrez à votre syndic que vous suivez ce qu’il fait

Le syndic ne doit pas agir seul : au mieux, il pourrait se sentir « délaissé », au pire, croire qu’il est seul maître à bord. Il faut donc suivre les actes qu’il accomplit au titre de sa gestion. C’est d’ailleurs la principale mission du conseil syndical.

  • Demandez un rendez-vous à votre syndic ou appelez-le pour avoir des renseignements sur un point précis…

Surtout si vous êtes conseiller syndical : montrez que vous suivez les dossiers en cours et que vous souhaitez des explications sur des points précis, mais ne le harcelez pas non plus

  • Demander à ce que le syndic vous rende compte

    Toutefois, l’appeler régulièrement pour n’importe quel sujet en est une autre. Vous risquez de le braquer et, du coup, ne pas avoir de réponse aux questions urgentes qui pourraient survenir. Vous êtes chez vous ! N’oubliez jamais cela : le syndic ne doit pas dicter le fonctionnement de la copropriété. L’assemblée générale est souveraine.