arrowAdhérer à la CLCV

humanEspace adhérent

Retour

Les travaux d'économie d'énergie : 2 ème phase

17/07/2012
Les travaux d'économie d'énergie : 2 ème phase

Il est indispensable de réaliser un diagnostic thermique avant même de discuter de la nature des travaux à entreprendre et de procéder à un vote en AG.

Deuxième phase : nécessité d'une étude technique et d'un vote AG

De plus en plus de conseils syndicaux souhaitent engager une réflexion qui débouche sur un projet cohérent d'amélioration thermique. A moins d'avoir les connaissances techniques, il est difficile pour un conseil syndical de définir lui-même les solutions à envisager et de déceler les principales faiblesses thermiques de l'immeuble.

Il faut avoir une vision homogène de la situation de la copropriété. Pour cela, un passage obligé : la réalisation d'un diagnostic thermique. Il va se composer pour l'essentiel :

  • d'un audit des lieux des équipements,
  • d'une étude des dépenses énergétiques,
  • de l'établissement d'un diagnostic avec précision,
  • de préconisations en terme de travaux,

Pour ce diagnostic, il faut confier une étude à un bureau spécialisé dans la thermie des bâtiments. Aussi en préalable à la décision de l'assemblée, il est nécessaire de contacter des bureaux d'études spécialisés, sur la base d'un descriptif de prestations et de cahiers des charges. Les agences locales de l'énergie (ALE) et les Points info énergie sont disponibles pour vous aider dans votre approche du problème.
Retrouvez les structures ( qui peuvent être des relais intéressants pour l'accompagnement de votre démarche d'économie d'énergie et la recherche de financement ) de votre département en suivant ce lien liste des EIE


Bien sûr, votre syndic peut se charger de consulter et de recueillir des propositions, mais rien n'est plus efficace qu'un groupe de copropriétaires motivés.

L'assemblée générale aura donc à voter le principe d'un diagnostic thermique, un budget pour cette étude, et procéder au choix d'un cabinet d'étude. Il s'agit d'engager les étapes dans le bon ordre :

  • faire inscrire à l'ordre du jour de l'assemblée générale la réalisation d'une étude,
  • faire voter le budget nécessaire pour cette étude,
  • faire voter le choix d'un cabinet ou éventuellement faire voter une délégation de pouvoir au conseil syndical pour le choix définitif du bureau d'études (notamment si on est pris par les délais).

Attention! Le vote de la dépense du bureau d'études doit être fait par une décision spécifique de l'assemblée générale et ne fait pas partie du budget prévisionnel.

Un diagnostic thermique représente une dépense de l'ordre de 4000 à 6000 €. Pour cela, des aides financières existent (environ 65 % du coût de l'étude) sous certaines conditions, ce qui le ramène à un coût réel très supportable par les copropriétaires pour l'établissement d'un document qui est indispensable pour une réflexion globale et préparer un programme de travaux susceptible d'être acceptés

Liens utiles

Revenir en haut top